Accès membre
Menu
Devenir membre

Assemblée générale de la CCIJ : des entreprises face à des défis « nombreux, inédits et ardus »

Delémont, le 02.06.2022 « Une crise en chasse une autre » : le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Jura (CCIJ), M. Georges Humard, a résumé ainsi le contexte très incertain dans lequel évoluent actuellement les entreprises jurassiennes. A peine la pandémie terminée que la guerre en Ukraine place l’économie devant de nouveaux défis majeurs, a-t-il indiqué devant un parterre de près de 200 représentants des entreprises membres et invités réunis à Alle pour la 43e Assemblée générale de l’association. Nos entreprises, innovantes et résilientes, sauront faire face pour autant que les conditions-cadres ne se détériorent pas davantage ces prochaines années.

La défense de conditions propices à l’activité économique reste le cœur de métier de la CCIJ, qui a mené campagne lors de plusieurs votations fédérales en 2021 : l’adoption des lois COVID I et II, l’accord de libre-échange entre l’AELE et l’Indonésie et l’initiative de la gauche dite « 99% », combattue avec succès. L’association s’est également engagée en faveur de l’aménagement de la H18 Delémont-Bâle, du raccordement de l’EuroAirport au réseau ferroviaire, de la promotion de l’apprentissage et des métiers techniques et du développement des réseaux de téléphonie mobile dans notre région.

Le rapport annuel 2021 de la CCIJ reste toutefois marqué par la pandémie de COVID-19. Les restrictions de voyage et l’annulation de nombreux salons et foires commerciales ont entraîné une baisse de 25% de la délivrance de carnets ATA. Les légalisations de documents officiels se sont stabilisées à un bas niveau, après une année 2020 déjà plus que timide. En revanche, le COVID n’a pas freiné l’adhésion de nouvelles entreprises à la CCIJ, en hausse de 20% sur trois ans. Pour la première fois de son histoire, l’association représente plus de 15'000 emplois privés au sein de plus de 500 entreprises actives dans tous les secteurs du tissu économique jurassien.

Au plan statutaire, l’Assemblée a reconduit MM. Georges Humard, directeur d’Humard Automation SA et Olivier Haegeli, codirecteur de Willemin-Macodel SA, à la présidence et à la vice-présidence de l’association pour un nouveau mandat de trois ans. Elle a également renouvelé le Conseil général, au sein duquel siégeront 31 personnalités représentant équitablement les différentes régions et secteurs d’activités. Neuf personnes font leur entrée au sein de cet organe qui définit les grandes orientations stratégiques de l’association. Enfin, l’Assemblée a adopté sans opposition les différents objets qui lui étaient soumis. Parmi ceux-ci, les comptes 2021 bouclent sur un très léger bénéfice (+1557 francs) alors que le budget 2022 table sur un résidu positif de quelque 13'000 francs. Le barème des cotisations pour l’année 2023 demeure inchangé.

« Le monde est devenu illisible et nos entreprises doivent s’attendre à naviguer dans des eaux agitées », a encore déclaré M. Humard en esquissant les perspectives pour les mois à venir. Même si aujourd’hui, les carnets de commandes sont bien garnis, les entreprises sont confrontées à des défis nombreux, inédits et souvent ardus. Ceux-ci concernent en particulier les prix des matières premières, la sécurisation des chaînes d’approvisionnement et la recherche de personnel qualifié. Les relations entre la Suisse et l’Union européenne, mises à mal par l’abandon de l’accord-cadre par le Conseil fédéral, constituent également une source de grande inquiétude dans une région très exportatrice comme l’Arc jurassien. Mais face à ces crises imprévisibles et à répétition, les dirigeants de la CCIJ restent convaincus que les perspectives à moyen et long termes demeurent intactes pour des économies ouvertes, innovantes, diversifiées et bénéficiant de conditions-cadre favorables.